ricour2

 

Louis Jean Auguste RICOUR est né le 11 mai 1864 à Douai (Nord).

Il est le fils d'Auguste François Bernard RICOUR, professeur de mathématiques au lycée impérial de Douai, et de Louisa Fanny Lagache, son épouse.

Louis Ricour s'engage dans l'armée le 23 octobre 1883, et entre à l'Ecole spéciale militaire de St Cyr le 27 octobre 1883 (349°/430 élèves), promotion de Madagascar, et en sort (54°/411 élèves) avec le grade de sous-Lieutenant le 1° octobre 1885.

Il est affecté au 16° bataillon de Chasseurs à pied (16° BCP).

Sa fiche de sortie de St Cyr en donne la description suivante : taille, 1m74; visage ovale, front haut, yeux bruns, nez gros, bouche moyenne, menton rond, cheveux et sourcils châtains. Sa constitution physique est déclarée mauvaise, mais sa conduite fut parfaite et sa tenue très bonne !

Les appréciations portées sur lui au 16° BCP sont mitigées :"officier intelligent connaissant très bien ses règlements, mais trop content de lui et aimant le plaisir; très fantaisiste dans sa tenue, plein d'entrain et d'activité".

Il est nommé Lieutenant le 11 juillet 1889, affecté au 23° BCP. Là encore, les appréciations de ses supérieurs le dépeignent comme "fort intelligent, homme du monde aux dehors séduisants, avide de plaisirs mondains".

Le 21 octobre 1891, Louis Ricour, alors en poste à Grasse, épouse, à Paris, Léonie Marie Joséphine BOYVEAU, née le 1° mars 1870 à Paris 6° arrondissement. Deux fils naîtront en 1899, Jacques, et en 1900, Jean.

Il rejoint Antibes et le 112° RI,  toujours comme Lieutenant, le 20 mai 1892. Il va rester près de 20 ans dans cette unité. Il est nommé Capitaine le 5 octobre 1895, puis Adjudant-Major le 16 octobre 1906.

Il échoue aux examens de l'Ecole de Guerre en 1895.

Son épouse meurt le 22 mai 1903. Son fils aîné, Jacques, meurt en 1911.

Les appréciations de ses chefs changent "se révèle excellent commandant de compagnie, officier de très grande valeur..."

Le 24 septembre 1911, Louis Ricour est nommé Chef de Bataillon et rejoint le 75° RI à Romans en qualité de Major. Les appréciations sont de plus en plus élogieuses et prédisent que Louis Ricour fera un excellent Chef de Corps.

En septembre 1914, il prend le commandement d'un bataillon du 75° RI, et s'affirme un chef énergique et avisé. Le Lieutenant-Colonel commandant le 75° RI écrit, dans son appréciation "à pousser rapidement"

Il est promu Lieutenant-Colonel le 5 mai 1915, passe par le 30° RI avant d'arriver au 329° RI le 20 mai 1915.

"Je suis fier d'être placé à votre tête au moment où la France a les yeux fixés sur vous" déclare-t-il en prenant le commandement du régiment devant Neuville Saint Vaast.

 

Le 18 septembre 1915, le régiment quitte la Meuse pour la Marne.

Le 25 septembre, il est engagé dans les combats qui se déroulent dans le secteur de Perthes-les Hurlus. D'abord placé en réserve d'Armée, le 329° reçoit l'ordre de participer à l'attaque de la butte de Tahure.

Au matin du 27 septembre, le 5° bataillon, près duquel se tenait le Lieutenant-Colonel Ricour, subit un violent bombardement. A 7h00, Louis Ricour et plusieurs officiers sont tués.

 

jmo96

 

Louis Ricour repose dans la Nécropole Nationale de La Crouée à Souain (Marne)

 

       P1070196

 

 

 

Louis Ricour est Chevalier de la Légion d'Honneur.