Août 1914

Le régiment est totalement mobilisé le 8 août, avec 24 heures d'avance sur les prévisions.

La direction principale prise par le 4° Groupement de Divisions de réserve, à laquelle il appartient, est le nord-est, puis le nord, avant d'entamer un repli vers le sud à compter du 25.

Le 28, le 329° est engagé dans la bataille de Guise où il perd 23 hommes, dont le capitaine Halphen, qui commandait la 18° Cie, et qui devient le premier officier du 329° tué au combat.

Le premier mort du régiment est le soldat Edouard Véret qui tombe le 11 août à Clermont-les-Fermes dans l'Aisne lors de l'avancée vers le nord.

Août 1916

Le 329°, malgré les lourdes pertes subies lors des combats d'Estrées, est maintenu dans ce secteur où il continue à être engagé en tout début de mois, subissant de nouvelles pertes.

Le JMO indique "la fatigue des soldats du 329° devient inquiétante; ces hommes qui n'ont pas de repos depuis un mois, sont épuisés, la diarrhée sévit..."

Le régiment est relevé dans la nuit du 4 au 5 août.

Le 26 août, le Général Commandant en Chef décide que le 329°, cité 2 fois à l'ordre de l'Armée pour sa brillante conduite, aura droit au port de la fourragère.

Le 29, le Lieutenant-Colonel commandant le 329° RI présente le drapeau du régiment au 2° bataillon du 420° RI, régiment récemment dissout, dont les hommes comptent dorénavant au 329°.

Parmi ces hommes nouvellement arrivés au 329° se trouve René RUCHETON, mon grand oncle.

Août 1917

Tout le mois, le JMO fait état de "journées calmes" !