Léopold ABADIE naît à Marminiac, département du Lot, où son père est tisserand, le 27 avril 1877.

On ne sait rien de lui jusqu'au conseil de révision, en 1897. Il est alors domicilié à Neuves Maisons, canton de Nancy, Meurthe et Moselle, où il exerce le métier de mineur.


Il est appelé pour effectuer son service militaire le 15 novembre 1898, au 26° RI de Nancy. Il suit le peloton de sous-officiers, et est successivement nommé caporal (26 septembre 1899) puis sergent (24 septembre 1900).

Le 20 juillet 1901, il contracte un engagement de 2 ans au 129° RI du Havre où il est maintenant installé. Il poursuit son ascension dans la hiérarchie militaire, et est nommé adjudant-chef le 24 octobre 1913, toujours au 129° RI.

Entre temps, le 31 mars 1903, il épouse, au Havre, Anne Marie Jeanne Flavigny.

A la déclaration de guerre, Léopold Abadie part avec le 329° RI, affecté à la 17° Cie.

Il est promu officier le 1° octobre 1914; sous-lieutenant commandant la 24° compagnie, par décision du général commandant la 53° division de réserve. Il devient lieutenant à titre temporaire le 14 avril 1915, à titre définitif le 26 décembre 1915.

Il est cité à l'ordre du corps d'armée le 15 juin 1915 pour avoir, le 2 juin, dégagé sa compagnie qui se trouvait dans une situation difficile lors des combats de Neuville-Saint-Vaast et du Labyrinthe.

Une deuxième citation, à l'ordre de l'armée, intervient le 21 octobre 1915, et se termine par :"officier d'un sang froid et d'une bravoure que rien ne saurait ébranler".

Il est blessé une première fois le 6 octobre, par éclat d'obus à la cuisse gauche, et n'est pas évacué. Il est de nouveau blessé le 13 octobre, par éclat d'obus au pied gauche, dans les combats de Tahure (Marne), et est évacué. Il revient le 11 novembre, et prend le commandement de la CM6.

Il devient capitaine le 24 mars 1916, adjoint au commandant du 6° bataillon, puis adjoint au chef de corps le 7 septembre 1916. Il est nommé chevalier de la Légion d'Honneur le 12 juillet 1916.

Il quitte le 329° RI le 12 avril 1918 et prend le commandement du centre de résistance Jeanne d'Arc Alsace.

A la fin de la guerre, il part en Pologne jusqu'au 15 juillet 1920, date à laquelle il revient en France, d'abord à Laval au 124° RI, puis au Havre au 129°.

En 1923, il participe à l'occupation de la Ruhr et de la Rhénanie au sein du 10° bataillon de chasseurs mitrailleurs; il est adjoint au chef de corps.

Revenu au Havre, il entre dans la vie politique, et devient de la ville le 21 mai 1954 jusqu'au 29 janvier 1956.

41278127_p

 images

 Il recevra le Président de la République, René Coty, lui-même havrais, le 26 juin 1954.