Marcel Pierre Léon LOISEL

Loisel Pierre Marcel

Il nait le 18 juin 1884 à Déville-les-Rouen.

 

 

Mont malades

 

En octobre 1890, il entre à l’institut Join-Lambert à Rouen, qu’il quitte en 1896 pour terminer ses études au petit séminaire du Mont-des-Malades, toujours à Rouen.

 

 

 

 

 

 

 

Il intègre ensuite l’école supérieure de commerce de Rouen.

Il s’engage pour 3 ans, le 3 novembre 1904 à la mairie de Rouen, et arrive au 74ème régiment d’infanterie le lendemain ; il est nommé caporal le 23 septembre 1905.

Il obtient le certificat d’aptitude au grade de sous-officier dans la réserve, et est nommé sergent le 1er mai 1906. Parallèlement, il est diplômé de l’école supérieure de commerce de Rouen le 31 juillet 1906.

Lorsque la guerre éclate, il part comme sergent au 329ème régiment d’infanterie ; il est nommé sous-lieutenant à titre temporaire le 13 octobre 1914, puis à titre définitif par décret présidentiel le 27 juillet 1916.

Le 4 juillet 1916, il est blessé à Estrées (Somme) et évacué vers l’hôpital du Touquet Paris-Plage.

Il quitte le 329ème pour le 43ème régiment d’infanterie, du 7 avril au 23 juin 1917.

Nommé capitaine le 10 avril 1918, il prend le commandement de la 22ème compagnie.

Il est décrit par son chef de corps comme un « officier brave, intelligent, énergique, doté de sérieuses qualités militaires ».

Le 22 juillet 1918, le régiment se trouve en Champagne, dans le secteur de Fleury-la-Rivière (Marne), et il doit relever le 52ème régiment d’infanterie coloniale, opération qui s’effectue sous un violent bombardement d’obus d’artillerie lourde et d’obus toxiques (JMO).

Vers 11h30, un obus percute un arbre et s’abat sur les cadres du 6ème bataillon ; plusieurs officiers sont blessés, dont le chef de bataillon Ronfort ; 6 officiers, dont le capitaine Loisel, sont tués.

Il repose aujourd’hui au cimetière communal de Rouen, son nom figure sur le monument aux morts de la ville, ainsi que sur des plaques commémoratives, à l’institut Join-Lambert et à l’église St Romain.  

photo

 

photo