Il est né le 19 août 1890 à Paris 18ème arrondissement.

Il effectue une bonne scolarité, obtenant le certificat d’études primaires supérieures.

Lorsqu’il passe devant le conseil de révision, en 1910, il demeure à Hambourg où il est employé de commerce.

Il est incorporé au 21ème RI pour son service militaire.

Il est candidat à l’école de Saint Maixent au moment de la mobilisation générale ; le 4 juin 1914, il épouse, à la mairie du 18ème arrondissement de Paris, Berthe Guillaumette Claire Bernstein, née à Hambourg.

Il part en campagne avec le 239ème RI, et devient sergent-major avant d’être promu sous-lieutenant puis lieutenant le 16 octobre 1915.

Le 28 août 1916, il prend le commandement de la 23ème compagnie du 329ème RI, et est blessé d’une balle à l’épaule droite le 14 novembre en dirigeant, en plein jour, une reconnaissance audacieuse dans les lignes ennemies.

Il va de nouveau s’illustrer le 24 mars 1918 devant Noyon, quand, encerclé, il se fraye un passage à la baïonnette parmi les fantassins ennemis.

Henri Sirjean est cité à 6 reprises, décoré de la Croix de Guerre avec 1 palme, 5 étoiles (1 de vermeil, 1 d’argent et 3 de bronze).