garçon 2

Henri Damas André Edouard Garçon est né à Roubaix le 8 août 1866 à 9h20.

Son père, Julien, âgé de 57 ans, est docteur en médecine à Valenciennes; sa mère née Mélanie Arsène Thérèse Joséphine Leglay, âgée de 42 ans, est ménagère.

Le 24 octobre 1884, alors qu'il est étudiant et demeure à Saint Saulve (Nord), il contracte un engagement de 5 ans à la mairie de Valenciennes, et intègre l'école spéciale militaire de St Cyr le 29 octobre. Promotion Fou Tchéou.

A son entrée à l'école, il mesure 1,75m, taille élevée pour l'époque, a les yeux gris et les cheveux châtains.

Il quitte l'école le 1° octobre 1886 avec un très bon classement, 43° sur 397 élèves, et est nommé sous-lieutenant au 2° régiment de zouaves en Algérie, où il est promu lieutenant le 12 juillet 1890.

Il est nommé capitaine au 124° régiment d'infanterie de Laval le 6 avril 1896; le 26 septembre 1898 il épouse, à Laval, Renée Marie Josèphe Bougrain, qui décèdera à Brive-la-Gaillarde le 13 mars 1941.

Il devient chef de bataillon au 105° régiment d'infanterie à Riom, le 25 décembre 1908, et arrive au 129° régiment d'infanterie du Havre, en qualité de major, le 25 janvier 1909, puis au 329° régiment d'infanterie dès le début de la guerre; il commande le 5° bataillon.

Il est en Belgique à partir du 17 août, puis à la bataille de Guise des 27 et 28 août, et est sur la Marne à compter du 5 septembre.

Il quitte alors le 329° pour le 205° régiment d'infanterie avec le grade de lieutenant-colonel à titre temporaire; il est nommé à titre définitif le 25 décembre 1914.

Nommé colonel, à partir du 10 mars 1915, il commande les 75° puis 254° brigades, puis l'infanterie divisionnaire de la 166° division. En mars 1916, il est à Verdun où il est grièvement blessé au cuir chevelu le 14 mars en partant à l'attaque d'une position ennemie révolver au poing. Il sera intoxiqué par les gaz en 1917.

Il est nommé général de brigade en 1922.

Henri Garçon sera cité à 5 reprises, dont 4 fois à l'ordre de l'Armée, il est décoré de la Croix de Guerre, et nommé Grand Officier de la Légion d'Honneur le 10 juillet 1934.

Il décède à Brive-la-Gaillarde le 19 septembre 1944, et est inhumé au cimetière de Laval le 17 mai 1949.