Au 4° jour de la mobilisation, le 5 août 1914, l'ordre de bataille du 329° est le suivant :

 

jmo2bis

 

 

L'effectif du régiment est de 38 officiers, 111 sous-officiers, 2091 hommes de troupe et 110 chevaux.

L'état major du régiment, ainsi qu'une section de mitrailleuses et le 5° bataillon, quittent Le Havre , par chemin de fer, le 10 août 1914 à 4h19. Le reste du régiment, soit une section de mitrailleuses et le 6° bataillon, s'embarquent à 8h59.

La destination est Clermont-les-Fermes, au nord-est de Laon, puis Tavaux et St Pierremont dans l'Aisne (11 août). Cette première marche, effectuée sous la chaleur, s'avère pénible pour les hommes. Le lendemain, la progression vers le nord se poursuit sous la chaleur, pour atteindre Laigny (EM et 6° bataillon), Voulpaix (17° et 18° compagnies du 5° bataillon) et Haution (19° et 20° compagnies du 5° bataillon).

Le 329° est placé en réserve de la 53° division de réserve, et participe, avec les autres régiments de la 106° brigade (224° et 228° RI), à l'organisation de travaux défensifs dans la vallée de l'Oise.

Le 21 août, nouveau départ, toujours vers le nord, en direction de Froidestrées et Laizy , puis La Capelle, Avesnes s/ Helpe et Jeumont, à la frontière franco-belge, le 23 août le 6° bataillon reçoit l'ordre de défendre le passage des ponts sur la Sambre et le bois de Jeumont.

Le 25 août, à 3 heures du matin, l'ordre de retraite arrive. Le régiment est placé en avant garde de la 106° brigade. Il cantonne le soir à Dompierre sur Helpe. Le 26 il est à Marbaix  (Nord) où le 6° bataillon essuie de violents tirs ennemis et connaît ses premiers morts. Le 28 août, c'est la bataille de Guise où est engagé le 5° bataillon qui occupe la voie ferrée au sud de Flavigny-le-Grand. A 15h45, le bataillon quitte son emplacement et part rejoindre la 53° DR vers le sud-ouest. Les Allemands occupent aussitôt la voie ferrée.

Le bataillon perd plusieurs hommes dont le Capitaine Halphen qui commandait la 18° Cie,  porté disparu le 29 août à la Jonqueuse, et le sous-Lieutenant Marjollin.

 

La retraite se poursuit sans relâche jusqu'au 5 septembre. La veille, Joffre adresse l'Ordre Général n° 6 "...Toutes dispositions seront prises dans la journée du 5 septembre en vue de partir à l'attaque le 6".

La bataille de La Marne peut commencer.