Il est né le 4 août 1885 à Paris 15ème.

Quand il passe devant le conseil de révision, en 1905, il est artiste peintre (il deviendra professeur de dessin) et habite dans le 16ème arrondissement.

Il est incorporé le 7 octobre 1906 au 156ème RI en garnison à Toul (M&M).

Il passe au 129ème RI du Havre le 28 juillet 1907 ; il est alors caporal, sergent le 1er octobre.

Il quitte le 129ème pour le 51ème RI de Beauvais où il est promu lieutenant.

Le 29 octobre 1912 il épouse, à Paris 16ème, Marthe Anne Marie Henriette Senoner avec laquelle il aura 2 enfants.

Il part en campagne avec le 51ème, est blessé à 2 reprises les 16 et 17 novembre 1914, puis revient au 129ème RI le 5 décembre 1915, affecté au dépôt (36ème compagnie) ; il devient capitaine le 15 avril 1916, puis arrive en renfort au 329ème RI le 16 août 1917.

Il prend le commandement de la 19ème compagnie le 1er octobre.

Il est intoxiqué par ypérite le 11 décembre 1917, et est évacué. Il rentre le 19 janvier 1918 et prend le commandement de la 18ème compagnie.

Il est cité à l’ordre du régiment le 23 juin 1918, tant pour son activité de début de campagne, que pour son rôle d’officier de liaison lors des opérations de Noyon en mars 1918.

Le 8 juillet, il est affecté au service des chemins de fer du réseau du Nord.

Il est nommé Chevalier de la Légion d’Honneur le 3 janvier 1925, et est promu chef de bataillon le 7 juillet 1929, affecté au service des chemins de fer.

Il est de nouveau mobilisé le 2 septembre 1939, toujours au service des chemins de fer.

Le 1er juin 1940, il est commissaire de gare à Rennes, fait prisonnier le 18 juin.

Malade, il effectue plusieurs séjours en hôpital.

Il est prisonnier sur parole à Morlaix à partir du 12 août 1940.

Le 2 septembre 1941, il est reconnu inapte à un transfert en Allemagne par la commission de réforme allemande et placé en congé de captivité.

Il est démobilisé à Brest, et se retire rue de Siam, Paris 16ème.