shd 072Pierre Adolphe Marie Laurrin naît le 23/12/1877 à Caraman (Hte Garonne).

Le 26 octobre 1895, il s'engage pour 3 ans à la mairie de Versailles pour l'école militaire de Saint Cyr.

Il sort de Saint Cyr le 1er octobre 1897, et est affecté au 14ème régiment d'infanterie avec le grade de sous-lieutenant.

Promu lieutenant le 1er octobre 1899, capitaine le 23 mars 1910, il est nommé chef de bataillon à titre temporaire, et pour la durée de la guerre, le 21 septembre 1914. Il est alors au 7ème régiment d'infanterie où il  commande la 7ème compagnie, puis il prend le commandement du régiment.

Il arrive au 329° RI le 21 octobre 1915; il prend le commandement du 5ème bataillon.

Le 4 juillet 1916, le régiment est engagé dans l'offensive de la Somme. A 18h00, le lieutenant colonel Puntous est avisé que le commandant Laurrin vient d'être blessé par balle dans la nuque, et qu'il a passé le commandement du 5° bataillon au capitaine adjudant-major Hubert, mais a refusé d'être évacué. Il reprendra le commandement de son bataillon le 25 août.

Déjà cité à 3 reprises à l'ordre de l'armée, le commandant Laurrin l'est une nouvelle fois le 4 août 1916 pour son action le 4 juillet précédent, et la prise d'Estrées par son bataillon.

Quelques mois plus tard, le commandant Laurrin se distinguera de nouveau lors de la bataille de Noyon (mars 1918). Il est blessé le 25 mars à Guiscard, par éclats d'obus à la cuisse gauche et à l'abdomen. Il reçoit une citation.

Les appréciations portées par ses chefs sont de plus élogieuses "officier de valeur; beau soldat; officier supérieur de toute première valeur".

Evacué suite à sa blessure reçue à Guiscard, il est réintégré au 4ème régiment d'infanterie le 12 juillet 1918, puis est détaché pour prendre le commandement d'un bataillon du 505ème régiment d'artillerie d'assaut (régiment de chars de combat).

Aprés l'armistice, il est affecté au 504ème régiment de chars de combat où il fait fonction de chef de corps; il est nommé lieutenant colonel le 22 mars 1929.

Pierre Laurrin est officier de la Légion d'Honneur, et décoré de la Croix de Guerre avec 5 palmes.