AlliéFélix Georges Emile ALLIE est né le 22 février 1863 à Avesnes (Nord).

Son père, chevalier de la Légion d'Honneur, est capitaine adjudant-major au 47ème régiment d'infanterie de ligne à Avesnes.

Le 23 février 1884, à la mairie de Versailles, il s'engage pour 5 ans au 127ème régiment d'infanterie de Valenciennes. Il sera successivement caporal, caporal fourrier, sergent, sergent fourrier, sergent major, avant d'entrer à Saint-Maixent le 16 avril 1888.

Il en ressort le 18 mars 1889 avec le grade de sous-lieutenant; il est affecté au 156ème régiment d'infanterie à Toul.

Il est nommé capitaine le 17 avril 1898, et passe au 10ème régiment d'infanterie en qualité d'officier d'ordonnance, poste qu'il occupe auprès de plusieurs généraux entre 1898 et 1904.

Il est promu chef de bataillon le 24 décembre 1910, et passe au 17ème régiment d'infanterie, régiment languedocien qui refusa de s'opposer aux viticulterus lors de leur révolte de 1907.

Le 9 mai 1913, il arrive au 129ème régiment d'infanterie du Havre; le 5 août 1914, il prend la tête du 6ème bataillon du 329° RI.

Le 14 septembre 1914, alors que le 329ème est engagé dans une violente bataille dans le secteur de Berry-au-Bac (Aisne), Félix ALLIE est frappé par une balle qui lui traverse la main gauche; il est évacué.

Il revient au 329ème le 10 décembre 1914, et le quitte le 11 janvier suivant; il est nommé lieutenant-colonel au 308ème régiment d'infanterie; il est de nouveau blessé, le 8 janvier 1916, par une balle à l'épaule droite, puis, le 17 août 1916, par un éclat d'obus au genou gauche alors qu'il allait voir les blessés au poste de secours.

Il est nommé colonel au 1er régiment d'infanterie en 1921.

Félix Allié est commandeur de la Légion d'Honneur, et a été cité 9 fois durant le conflit.