baumann (2) bis

 

  

 

Il naît le 27 août 1868 à Wissembourg (Haut Rhin), alors en territoire allemand.

 

Son père, Alphonse Victor, est artiste peintre, professeur en beaux arts au lycée de Belfort de 1873 à 1890, après avoir été chef mécanicien dans une compagnie ferroviaire en Espagne. Sa mère, née Augustine Victorine Riff, est sans profession.

C'est d'ailleurs en Espagne, à l'ambassade de France à Madrid, qu'il demandera, le 1er octobre 1872, et pour l'ensemble de sa famille, la nationalité française.

 

 

 

 2 oeuvres de Alphonse Victor Baumann : paysage d'Alsace et jeune fille à la ferme.

Résultat de recherche d'images pour "alphonse baumann"

Alphonse Victor Baumann 21

 

 

 

 

 

 

 

                  

Victor Alphonse étudie les arts, mais se dirige finalement vers une carrière militaire.

Il mesure 1,71m, a les cheveux noirs et les yeux gris; il parle l'Allemand et un peu l'Espagnol, il monte à cheval.

Le 30 octobre 1888, il contracte un engagement de 5 ans, à la mairie de Belfort où il demeure avec ses parents, pour le 26° régiment d'infanterie à Nancy. Il renouvelle son engagement, toujours pour 5 ans, le 30 octobre 1891.

Le 2 mai 1894, il quitte le 26° RI pour le 54° RI à Compiègne, avec le grade de sergent.

Il entre à l'école militaire d'infanterie de Saint Maixent le 4 avril 1895, promotion Tananarive, et en sort, le 1er avril 1896, avec le grade de sous-lieutenant; il est nommé au 10° bataillon de chasseurs à pied à Saint-Dié (Vosges), où il est promu lieutenant le 1er avril 1898.

Il passe au 2° régiment étranger le 5 septembre 1900, et rejoint l'Algérie le 22 septembre, avant de gagner le Tonkin le 1° juin 1902. Il est alors adjoint au lieutenant-colonel.

Passé au 1° régiment étranger le 1° juillet 1903, il est nommé capitaine le 24 décembre 1907, puis capitaine adjudant-major.

Il est nommé chevalier de la Légion d'Honneur le 10 juillet 1907.

Il arrive au 129° régiment d'infanterie le 25 décembre 1908, et il confirme très vite les excellentes notes qu'il a reçues de ses précédents chefs.

Il épouse, le 21 juillet 1913 à Caen, Marie Augustine Célestine Constance Maufras avec laquelle il aura une fille, Elisabeth Marie Victorine, née le 1er mai 1915.

Il part en campagne, le 2 août 1914, au sein du 329° régiment d'infanterie; il commande la 21° compagnie.

Le capitaine Baumann est blessé lors des combats de Berry-au-Bac et du Choléra en septembre; le 28 septembre, il est nommé adjoint au chef de corps, et prend le commandement de la CHR.

Il est promu chef de bataillon le 17 mai 1915, et prend le commandement du 5° bataillon.

Le 26 septembre 1915, le régiment participe à l'attaque de la butte de Tahure; au soir, et alors que le 6° bataillon est à moins de 200 mètres des tranchées allemandes, le 5° bataillon est en 2° ligne, de part et d'autre de la route Tahure / Souain, en compagnie d'une grande partie de l'état major du régiment.

Le lendemain, à 7h00, le bataillon subit un violent bombardement qui provoque la mort du lieutenant-colonel Ricour commandant le régiment, du capitaine-major, du sous-lieutenant porte drapeau, du capitaine commandant la compagnie de mitrailleuses et de Victor Baumann.

Victor Baumann est cité à 2 reprises, dont 1 à l'ordre de l'Armée.

Son corps repose au cimetière communal de Brasse à Belfort, et son nom figure sur le monument aux morts de la ville.